ECOLE POLYTECHNIQUE DE ZÜRICH : L’urine, un fertilisant naturel pour les sols

2019

Ecole Polytechnique de Zürich

Effectif : + de 80 personnes - en 2017
Pays (siège social) : Suisse
Site internet : https://ethz.ch/de.html
Contact :
ETTER Bastian
+41 44 586 44 49
<b>ECOLE POLYTECHNIQUE DE ZÜRICH : L’urine, un fertilisant naturel pour les sols</b>

Document(s) liés

Contexte

Pour se développer, les plantes ont besoin d'azote, de phosphore et de potassium. Aujourd'hui, on extrait ces éléments de la pétrochimie et des mines pour faire les engrais avec toutes les pollutions, les transports, les utilisations d'énergie que cela entraîne.

Dans le cadre du projet de recherche « VUNA », des chercheurs de l’ECOLE POLYTECHNIQUE DE ZÜRICH en Suisse ont développé un nouveau procédé de recyclage des eaux usées, nommé VUNA, qui permet de récupérer de précieux nutriments contenus dans l’urine et de les utiliser comme fertilisant.

objectif

  • Réduire la production d’engrais de synthèse polluants et énergivore
  • Recycler l’urine humaine pour en faire un engrais naturel aussi performant que les engrais chimiques

Démarche

A L’ECOLE POLYTECHNIQUE DE ZÜRICH, les bâtiments de recherche ont été entièrement conçu afin de séparer les eaux usées et récupérer l’urine. Elle est ensuite filtrée afin d’éliminer les éléments indésirables comme les molécules médicamenteuses. Les éléments nutritifs (azote, phosphore, magnésium, etc.) sont récupérés et concentrés afin de produire l’engrais liquide. Il n’y a aucun risque sanitaire car l’urine contient très peu d’agents pathogènes.

Les intérêts de cette technique sont multiples. L'utilisation d'urine permet de réduire les importations de pétrole pour fabriquer les engrais de synthèse, de réduire l'exploitation de mines de phosphate très polluantes. Également, alors que l'on connait des périodes de sécheresse de plus en plus longues : récupérer les urines permet de réduire la consommation d'eau potable.

Depuis deux ans, l’engrais baptisé AURIN est agréé par l’Office fédéral suisse de l’agriculture et est commercialisé en Suisse et au Lichtenstein. Après une phase de test intensive depuis 2015, il a reçu une homologation définitive en 2018.

En France, des chercheurs de l’ECOLE DES PONTS PARISTECH ont mené des essais sur des parcelles en plein champ, pour comparer les plantes cultivées avec des engrais de synthèse et celles avec de l’urine. L’urine obtient des rendements équivalents aux engrais de synthèse.

Facteur clé du succès

  • Alternative crédible aux produits chimiques pour l'agriculture
  • Valorisation de déchets

Contribution à la performance de l'entreprise

  • Production de 100 litres d’engrais liquides à partir de 1000 litres d’urine

Bénéfices pour la filière

  • Valorisation des techniques de traitement des eaux usées
  • Accès à un engrais naturel performant pour les agriculteurs

 

Ce document a été réalisé par les membres d’AgroParisTech Service Etudes

Pour en savoir plus :

http://www.vuna.ch/index_fr.html