LE POTAGER DE SANTE : La conservation des semences anciennes pour une agriculture bio et productive

2019

Le Potager de Santé

Effectif : 3
Pays (siège social) : France
Site internet : www.lepotagerdesante.com
Contact :
POOT Pascal
lepotagerdevie@gmail.com
04 67 96 69 83
<b>LE POTAGER DE SANTE : Une agriculture bio et productive</b>

Contexte

Les légumes anciens ou oubliés (topinambours, panais, betteraves, navets colorés…) ont fait depuis quelques années un retour spectaculaire dans les assiettes des consommateurs.  L'engouement pour les légumes anciens a d’abord été suscité par les grands chefs, qui les ont remis au goût du jour dans leurs recettes. Puis, l’idée de « retour aux sources » devient une valeur de plus en plus forte parmi les consommateurs, notamment par temps de crise car ils ont confiance en ces légumes produits majoritairement en France.

objectif

  • Préserver la diversité alimentaire par l’utilisation des semences agricoles
  • Combattre la standardisation croissante des semences agricoles
  • Tester, apprendre et adapter ses techniques et ses légumes au changement climatique

Démarche

PASCAL POOT, un maraîcher du Sud-Est de la France a anticipé ce phénomène des légumes anciens et aujourd’hui, en créant son entreprise LE POTAGER DE SANTE, cet autodidacte peut vivre de la vente de ses semences et de ses plants qu’il sélectionne depuis de nombreuses années.

Il cultivait d'anciennes semences déjà depuis l’enfance avec ses parents et il les a conservées. Lorsqu'il est arrivé sur les lieux actuels de son exploitation (Cévennes, 34) il y a 18 ans, il a replanté ses semences anciennes sur une terre pourtant peu fertile en milieu hostile : couche de terre très mince, sol composé de tuf, schiste et vieux calcaire, pas d’eau en été et de la neige en hiver. Au début, les récoltes n’étaient pas bonnes, mais il a ramassé toutes les graines et les a replantées inlassablement. Finalement, de génération en génération, les plants se sont adaptés à cette terre hostile.

Toutes les variétés sont plantées en bio, en plein air et sélectionnées pour leurs qualités nutritionnelles, leurs qualités gustatives, leur résistance aux maladies, à la sécheresse ou à l’excès d’humidité ainsi que pour leur productivité depuis plus de 20 ans. Le principe fondamental est de ne surtout pas soigner les plantes pour qu’elles apprennent à résister aux maladies et à la sécheresse.

Au cœur de son activité, PASCAL POOT a créé un Conservatoire de la tomate où il y cultive de nombreuses variétés différentes. Sans arrosage malgré la sécheresse, sans tuteur, sans entretien et sans pesticide ni engrais chimique, ses milliers de plants produisent jusqu’à 25 kg de tomates chacun. Le résultat, après un comparatif de dix échantillons avec des hybrides, semble probant : les plants de PASCAL POOT, cultivés en conditions normales, produisent 11,5 kg par mois au m² contre 10,5 à 6 kg pour les hybrides (semences de l’agro-industrie). De plus, les tomates ont le double de sucre, protéine, vitamine C et antioxydant.

Facteur clé du succès

  • Méthodes agricoles très productives, naturelles et peu coûteuses
  • Modèle qui valorise l’agriculture autonome et diversifiée
  • Utilise ses propres semences qu’il a adapté au contexte local, ce qui permet une agriculture sans irrigation

Contribution à la performance de l'entreprise

  • Propose des cours sur l’agriculture biologique et des stages sur l’agriculture naturelle
  • 450 variétés de légumes
  • 20 000 plants sur 3 hectares, productivité moyenne de 30 kg/m2

Bénéfices pour la filière

  • Petite agriculture paysanne et autonome
  • Soutien la production de variétés anciennes, sources de biodiversité
  • Membre du réseau Semences Paysannes

Ce document a été réalisé par les membres d’AgroParisTech Service Etudes