Orléans Métropole, Le Projet Territorial Agricole et Alimentaire, une stratégie agricole et alimentaire en faveur du climat

2019

Orléans Métropole

Chiffre d'Affaires : 232 exploitations agricoles soit un chiffre d’affaires de 77 millions d’euros - en 2017
Effectif : 280 000 habitants – consommateurs et 22 communes - en 2017
Pays (siège social) : France
Site internet : www.orleans-metropole.fr
Contact :
LEFRANC Margot
5 Place 6 Juin 1944
45000 ORLEANS
02 38 78 40 00

Contexte

En lien avec les évolutions apportées par la loi sur la transition énergétique, Orléans Métropole s’est engagée sans délai dans la production d’un Plan Climat-Air-Énergie Territorial (PCAET). La stratégie du PCAET a été approuvée en juillet 2018, ouvrant ainsi la phase opérationnelle de construction du plan d’actions. L’ensemble des étapes de la démarche PCAET ont permis de faire émerger la nécessité d’élaborer une stratégie alimentaire et agricole adaptée au défi énergétique et climatique du territoire, 32% de la superficie de la Métropole d’Orléans étant dédiée aux activités agricoles. Le Projet Territorial Agricole et Alimentaire (PTAA) est donc lancé !

objectif

Le Projet Territorial Agricole et Alimentaire (PTAA) que lance Orléans Métropole participe pleinement aux objectifs de son Plan climat-air-énergie territorial (PCAET) en matière de réduction de la consommation énergétique, d’amélioration de la qualité de l’air et d’adaptation des filières au changement climatique.

La démarche du PTAA permet de rapprocher l’ensemble des acteurs de la chaîne, « du champ à l’assiette », pour contribuer à la relocalisation d’un modèle alimentaire respectueux de la santé, de la nature et du climat.

Démarche

Le PTAA d’Orléans Métropole se déroule sur une période de 12 mois à compter du forum de lancement qui s’est tenu le 12 novembre dernier.

La démarche en 4 étapes clés garantie une approche participative, une mobilisation large pour faire émerger une vision partagée de l’agriculture et l’alimentation :

  • Un forum de lancement ouvert à tous pour informer et mobiliser sur la démarche
  • Un double diagnostic agricole et alimentaire permettant d’établir un panorama de l’agriculture et l’alimentation sur le territoire et de quantifier les impacts environnementaux
  • La définition d’un cap (scénario) de transitions agricole et alimentaire à horizon 2025 et 2030 afin de servir d’aide à la décision dans le choix d’une trajectoire commune et partagée de changement d’habitudes de production, de transformation, de distribution, de consommation en lien avec les enjeux énergie-climat ; cette trajectoire servira de cap pour l’action
  • La construction d’un plan d’action résolument opérationnel pour la production agricole, la transformation et de la consommation alimentaire du territoire, en faveur du climat et de la transition verte.

Chaque étape de la démarche est validée et complétée par la concertation des acteurs locaux, invités à échanger autour des enjeux et des potentiels du territoire.

Facteur clé du succès

  • Un triple portage politique (3 Vice-Présidents) pour assurer la mise en cohérence des politiques publiques et des ambitions en matière de transitions énergie-climat-agriculture-alimentation
  • Une instance de gouvernance partagée /multi-acteurs : Évolutive et ouverte, elle accompagne chaque étape de la mission
  • Des objectifs clairs et des actions ciblées en synergie avec les actions déjà en place au niveau de la métropole et du département

Contribution à la performance de l'entreprise

  • Encouragement des circuits courts (vente directe sur l’exploitation, marchés, cueillette, paniers, internet)
  • Valorisation des productions agricoles locales
  • Disposer d’un panorama agricole et alimentaire chiffré du territoire
  • Réduction de l’empreinte écologique du territoire

Bénéfices pour la filière

  • Participation des consommateurs au dynamisme agricole et économique
  • Adaptation des filières aux changements climatiques
  • Réponse à une attente sociétale forte
  • Valorisation des producteurs