Vers des vergers sans pesticides avec l’INRA

2018

Inra - Drôme

Effectif : 7903
Pays (siège social) : France
Site internet : http://www.inra.fr/
Contact :

presse@inra.fr
01 42 75 91 86
<b>INRA Vergers sans pesticides</b>

Contexte

Fondé en 1946, l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) est un organisme de recherche en agronomie français rattaché aux ministères de la Recherche et de l’Agriculture. Il s’agit du premier institut de recherche agronomique d’Europe, et le second à l’échelle mondiale (en termes de publications scientifiques).

Depuis sa création, l’INRA mène des recherches concrètes pour une alimentation saine et de qualité, pour une agriculture durable et pour un environnement préservé et valorisé. Elle conduit par exemple, une expérimentation dans des vergers de pommiers de la Drôme où sont cherchés des moyens de réduire les besoins en pesticide, puisque la pomme est une production largement dépendante de ces produits.

objectif

  • Réduire l’utilisation de pesticides dans les vergers
  • Mettre en place de nouvelles méthodes de cultures, ainsi que des innovations technologiques agronomiques avec les agriculteurs

Démarche

Le projet BioReco est un projet établi sur 10 ans, sur la période 2004 – 2014 ayant pour but la réduction de l’utilisation de pesticides dans les vergers. Le projet se base sur 3 systèmes :

  • RAI : raisonné
  • ECO : économe en intrants
  • BIO : agriculture biologique

Il considère 3 variétés différentes pour un total de 9 vergers (soit une surface de 3,5ha), et a permis à terme la réduction de 45% de l’utilisation de pesticides, et l’arrêt de l’utilisation d’herbicide sur les parcelles étudiées.

Les systèmes permettant de tels résultats sont équivalents ou proche de l’agriculture biologique, avec un passage de 35 à 20 traitements en moyenne, avec l’utilisation d’intrants de synthèse en dernier recours dans les modèles « non-bio ».

L’innovation repose surtout sur le modèle « ECO » basé sur l’anticipation et l’observation des ravageurs et maladies, nécessitant néanmoins beaucoup de contrôles et d’interventions sur les parcelles, ainsi que l’utilisation de variétés naturellement résistantes, comme Ariane ou Melrose.

L’une des techniques largement mise en place est le biocontrôle, avec par exemple 80 à 90% des producteurs du Sud utilisant déjà la confusion sexuelle ou des plantes répulsives des ravageurs comme l’œillet d’Inde ou le romarin.

L’utilisation de méthodes mécaniques (désherbage) est aussi privilégiée quand le système d’irrigation le permet. Chaque méthode n’est pas évaluée individuellement mais dans sa combinaison avec d’autres choix techniques, prenant donc en compte les interactions entre les différentes méthodes.

Facteur clé du succès

  • Evaluation multicritère permettant le développement d’outils d’évaluation et l’identification des points forts de chaque système
  • Prise en compte de différents modèles, pas uniquement en agriculture biologique

Contribution à la performance de l'entreprise

  • Mise en valeur de la recherche agronomique et de ses applications

Bénéfices pour la filière

  • Assistance à une filière encore très dépendante de l’utilisation des pesticides