Pour l’éducation au goût des jeunes

2020

Association Nationale pour l’Education au Goût des Jeunes

Pays (siège social) : France
Contact :
Delaroche-Houot Sylvie
sylvie.delarochehouot@laposte.net
Pour l’éducation au goût des jeunes

Contexte

L’éducation au goût a 40 ans d’histoire. En 1975, les premières classes du goût sont lancées par l’Institut Français du Goût de Jacques Puisais. Elles ont concerné jusqu’à 10 000 jeunes jusqu’en 2000. En 2010, ces classes sont devenues une priorité notamment avec le PNA (plan national pour l’alimentation) initié par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Eduquer le goût mobilise des connaissances en science de l’éducation, en alimentation humaine, en technologie des productions alimentaires et en santé. L’éducation au goût cultive également le plaisir de manger.

Après son lancement en 2011 et l’établissement des compétences des éducateurs au goût, le Réseau d’Education du Goût des Jeunes est devenu en 2012, l’ASSOCIATION NATIONALE D’EDUCATION AU GOUT DES JEUNES (ANEGJ).

objectif

- Actualiser et enrichir les connaissances sur les thèmes du goût, du comportement alimentaire et des sciences de l’éducation pour les jeunes.

- Constituer un réseau de professionnels.

- Faire reconnaître l’éducation au goût comme une pratique à part entière, innovante et stimulante.

Démarche

L’ASSOCIATION NATIONALE POUR L’EDUCATION AU GOUT DES JEUNES construit sa démarche autour des 3 grands objectifs cités ci-dessus. Les activités sont donc développées pour répondre à chaque objectif.

En ce qui concerne les actions de formation : Les formations et les dossiers thématiques proposés par l’ANEGJ sont conçus en lien étroit avec la recherche en sciences du goût, qui a réalisé des avancées spectaculaires au cours des dernières années. Ces sessions de formation sont destinées aux professionnels du goût. L’ANEGJ s’applique également à faciliter le transfert et la vulgarisation de ces connaissances émergentes dans les programmes pédagogiques.

En ce qui concerne la dynamique collaborative : L’ANEGJ organise des partages d’expériences, la mutualisation d’outils pédagogiques et des projets coopératifs (le projet Aimassens, MIAMM ou la candidature pour devenir un lieu d’éducation associé LéA) amenant les adhérents à mettre en commun leurs compétences spécifiques et/ou à travailler avec d’autres secteurs d’activité (ex : la recherche, l’industrie agroalimentaire…).

Ceci est faisable grâce à la variété d’acteurs adhérents à l’association. Tous les adhérents participent à l’Assemblée générale afin de définir les orientations stratégiques de l’association. Cette coopération permet également de constituer un réseau professionnel capable de répondre aux demandes liées à l’éducation au goût des jeunes partout en France. La recherche de partenaires permet de partager l’expertise, travailler sur des projets coopératifs et consolider le financement de l’association.

En ce qui concerne la communication et la sensibilisation : L’ANEGJ crée également des actions pour faire évoluer l’image de l’éducation au goût. L’association engage ainsi un travail de communication auprès des professionnels de l’enfance et des pouvoirs publics afin de mieux faire connaître les activités et les compétences des professionnels de l’éducation sensorielle. Enfin, l’association a un rôle de représentation dans les grandes instances de l’alimentation. L’Observatoire National pour l’Education du Gout des Jeunes fait partie intégrante de cette démarche, il a pour objectif de mieux faire connaître les actions en éducation au goût sur l’ensemble du territoire national.

Facteur clé du succès

• La diversité d’acteurs impliqués dans la démarche de l’ANEGJ.

• L’ANEGJ est soutenue par le Pôle de compétitivité Vitagora et par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

• Engagement sociétal pour l’éducation au goût inscrite dans le PNA.

Contribution à la performance de l'entreprise

• Compétences et expertise en éducation sensorielle pouvant s’intégrer facilement dans les organisations.

• Portée sur l’ensemble du territoire national notamment grâce à la multiplicité des adhérents.

Bénéfices pour la filière

• Implication des professions de l’agroalimentaire, de la santé et de l’éducation.

• Développement des compétences des professionnels sur l’éducation du goût pouvant ainsi mettre en place des actions à leur échelle.

 

Ce document a été réalisé par les membres d’AgroParisTech Service Etudes.